Décrypter les mécanismes de la discrimination

Une pédagogie active

 

 

L’ambition des formateurs/trices est d’initier un processus et de permettre aux participant-e-s de s’y engager. Les exercices proposés sont conçus pour favoriser des prises de conscience : quels positionnements adoptons-nous régulièrement dans la vie ordinaire ou au travail ? Choisissons-nous plutôt une posture de confort, de sécurité, de confrontation, d’évitement ...?

Selon le choix, quel impact direct ou indirect sur la violence, sur la discrimination ? Une invitation au travail sur soi est posée, au rythme de chacun-e-, avec bienveillance et clarté. C’est dire que toute transformation sociale - transformation des relations entre les personnes, les organisations et les communautés - passe par une transformation personnelle.

 

Un cadre de lecture

 

Pour identifier, comprendre et analyser les mécanismes à l’œuvre dans les relations interpersonnelles ou au sein d’un

groupe, nous utilisons un « cadre de lecture ». C’est l’outil concept de la formation. Il nous permet aussi d’explorer des voies de résolution aux situations de violence.

 

La loi et le lien

 

Ce cadre de lecture met en évidence l’équilibre à tenir entre loi et lien : Chaque positionnement adopté - dans la vie ordinaire ou au travail – par les protagonistes d’une situation va révéler son rapport à la loi ; son inscription plus ou moins prononcée dans le lien avec les personnes. Quels positionnements rechercher, quelles stratégies emprunter pour tenir ces deux axes en équilibre dans les relations entre les personnes, dans le management d’équipe ?

 

 

 

 Deux modules pour engager votre action :

 

Le premier module (3 jours)

 

Nous identifions les mécanismes à l’œuvre dans les situations productrices de violence. Nous abordons les représentations individuelles et collectives de la discrimination y compris lorsqu’elles sont liées au genre et à la sexualité - et nous nous employons à repérer certaines attitudes discriminantes de façon parfois inconsciente. Nous rappelons aussi le cadre de la loi. Ces apports théoriques et ces réflexions s’appuient sur des échanges, exercices, études de cas, témoignages, films, etc.

 

Le deuxième module (2 jours)

 

Nous explorons des modalités de communication ouvertes à la vie à travers l’écoute, l’empathie ... Les situations proposées – études de cas, expériences personnelles – nous permettent d’aborder la responsabilité individuelle et la culpabilité existentielle, au sens de se sentir concerné. A partir de cette réflexion, des pistes d’actions pour agir au sein d’une structure ou d’un groupe donné seront élaborées. 

 

 

L'ensemble de cette formation permettra aux participant-e-s d’ouvrir des pistes pour résoudre les situations de discrimination (évitement, moquerie, rejet, harcèlement ....) au sein de leur vie personnelle et professionnelle d’accompagner de façon plus juste les équipes dans lesquelles ils agissent. Dans ce but, les outils utilisés permettent d’installer une atmosphère de confiance, de sécurité et d’expérimenter des compétences plutôt que d’enregistrer des savoirs.

  

 

- Chaque formation est adaptée à la demande et au contexte local -